Mouvements musculaires
Mouvements musculaires

ETUDE PHYSIOLOGIQUE DES MUSCLES EN GENERALE

Point de jonction terminaison nerveuse et muscle
Point de jonction terminaison nerveuse et muscle
point de jonction tendon et muscle
point de jonction tendon et muscle

Les muscles en corrélation avec l’os par l’intermédiaire des tendons permettent à l’homme d’effectuer des mouvements. La mobilité des muscles est commandée par le système nerveux central ou cerveau. Des terminaisons nerveuses se cramponnent sur les fibres musculaires et transmettent les impulsions nerveuses à l’aide des éléments neurotransmetteurs chimiques : l’acétylcholine. Sur la plaque motrice s’effectue le contact entre fibres nerveuses et cellules musculaires. Les muscles se contractent légèrement d’une manière constante en fonction du taux de potassium sanguin (kaliémie) c’est le tonus musculaire. Une hypertonie musculaire peut être pathologique c’est-à-dire une augmentation du tonus musculaire.

actine et myosine en actionMÉCANISME DE CONTRACTION D’UN MUSCLE

1-PROPRIETE DES MUSCLES

Les fibres musculaires sont composés de cellules appelés myocytes qui contiennent de nombreux filaments parallèles renfermant elles-mêmes l’actine et la myosine. Ces derniers sont les éléments musculaires nécessaires à la contraction musculaire. Une interaction de myosine et d’actine permet cette contraction.

Une observation au microscope optique a permit de voir que la fibre musculaire est constituée de bandes transversales claires et de bandes transversales sombres. Ce qui donne aux fibres musculaires l’aspect de filaments parallèles. Ces fibres musculaires sont enveloppés d’une membrane de fibrilles appelées sarcolèmme : ce sont les myofibrilles. Les cellules des myofibrilles contiennent un liquide cytoplasmique le sarcoplasme et possèdent tous les éléments caractéristiques d’une cellule : mitochondries, noyau etc. Les myofibrilles sont constituées d’une série de stries claires et de stries sombres. C’est le muscle strié dont l’ensemble constitue le sarcomère. L’alternance des filaments épais ou myosines (protéines contractiles) avec les filaments minces ou actines (autres protéines contractiles). Chaque sarcomère est délimité par une strie foncée ou strie Z.

fibres musculaire schéma
fibres musculaire schéma

Ainsi les mouvements de flexion, d’extension, d’adduction, d’abduction, agoniste et antagoniste peuvent être effectués par les muscles. Les sarcomères se raccourcissent lors d’une contraction musculaire ce qui raccourcit les myofibrilles et enfin le raccourcissement de tout le muscle. Les filaments minces se glissent le long des filaments épais d’où chevauchement de myosine et d’actine à la contraction et au repos un léger chevauchement.Les muscles sont contractiles.

Etant donné que le muscle est un organe excitable, seul l’expérience de laboratoire peut permettre de comprendre les réactions électriques et mécaniques d’un muscle. Cette expérience n’est pas possible dans la vie courante de l’homme. L’analyse consiste à soumettre un muscle à un choc électrique.La réponse  au choc électrique suivi de la réponse mécanique en un espace de 10 ms (mécano gramme) s’appelle secousse.

En procédant à l’électromyographie (EMG) on peut obtenir une courbe représentative des signaux électriques émis par les muscles lors d’une excitation électrique du muscle. Ainsi se propagent les Potentiels d’Actions (PA) tout au long de la membrane musculaire.

Potentiels d'action
Potentiels d’action avec courbe représentative

« La dépolarisation de la membrane d’une fibre musculaire, secondaire aux mouvements ioniques s’opérant au travers du sarcolemme, produit un champ électrique à l’extérieur de la fibre musculaire, lequel peut être détecté au moyen d’électrodes extracellulaires sous la forme d’une variation de potentiel au cours du temps. Cette variation fugace du potentiel est connue sous le nom de potentiel d’action (PA) » ou influx nerveux.L’ étirement ou le raccourcissement des fibres musculaires ne changent pas la longueur du filament.les muscles sont élastiques

40% de notre corps est composé de muscles.Les muscles fonctionnent en effectuant une dépense énergétique.En effet, les mouvements humains exigent la transformation d’une énergie chimique (lipides, glucides, protides) en force musculaire afin de pouvoir effectuer des mouvements.Les muscles sont thermogéniques

En définitif, les muscles ont les propriétés suivantes:

Excitables, contractiles, élastiques, thermogéniques (production de chaleur au repos ou en mouvement), et réservoir d’énergie (ATP…)

2-LA CONTRACTILITÉ DES MUSCLES

Stimulé par l’influx nerveux le muscle peut se raccourcir sans changer de volume.Cette contraction développe une force.Pendant qu’un sportif effectue un mouvement quelconque dans la vie courante les contractions musculaires sont les combinaisons d’une contraction isométrique et d’une contraction isotonique.

La contraction isométrique fournit du travail statique car la tension musculaire augmente tandis que sa longueur est constante.La force musculaire développée est équivalente à la force musculaire extérieure. Et lors de la contraction isotonique il y a fourniture de travail dynamique car le muscle change de longueur.Deux cas se présentent : Dans le cas de la contraction concentrique la force musculaire développée est supérieure à la force extérieure: le muscle se raccourci. Par contre dans le cas de la contraction excentrique  la force musculaire développée est inférieure à la force extérieure : le muscle s’allonge

3-lors du passage de l’influx nerveux:

Une stimulation nerveuse lors du passage d’un influx nerveux dans un muscle quelconque donne une réponse.Il y a plusieurs types de réponses mais les réponses  mécaniques et bioénergétique peuvent être étudiées.

MECANIQUE : L’électromyographie (EMG) révèle que dans les contractions isométriques l’EMG enregistrent les tensions du muscle, et dans les contractions isotoniques l’EMG enregistre la force et la vitesse de déplacement.

Plus le muscle est stimulé plus on obtient de réponses.Une secousse musculaire est obtenue à partir d’une seule stimulation musculaire.Plusieurs stimulations donnent plusieurs secousses musculaires que l’on appelle TÉTANOS PHYSIOLOGIQUE. Il peut exister les tétanos physiologique parfait, imparfait.

LES FATIGUES MUSCULAIRES

Les contractures musculaires dans la vie normale peuvent être douloureuses. Après des exercices physiques ou sportifs durs les muscles peuvent se fatiguer. Ces fatigues peuvent se dissiper en quelques heures mais peuvent aussi persister et doivent subir un traitement.Les causes sont variés.La fatigue musculaire résulte du manque de contraction volontaire car le cerveau ne répond plus.Il n’y a plus d’influx nerveux reçu par les muscles.Lors d’un exercice musculaire si la fourniture d’énergie se fait en milieu anaérobique il y aura accumulation d’acide lactique au niveau des fibres musculaires.Toxine qui provoque des douleurs

Comment soigner les contractures musculaires douloureuses :par massage ou par réchauffement des muscles.

Publicités