10611463-l-anatomie-du-c-ur-homme-d-organes-humains-en-vue-de-rayons-x 19040716-3d-a-rendu-l-illustration-conceptuelle-de-la-douleur-de-la-t-te

Nous sommes tous sous la contrainte de notre pression artérielle (PA) suivant notre tempérament (joie, tristesse, agressivité…). C’est celui qui règle notre vie presque entière. Une maladie qui affecte la plupart des gens actuellement est l’hyper et l’hypotension artérielle. Dans notre vie quotidienne on effectue une activité musculaire qu’on le veuille ou pas. C’est ainsi que la pression artérielle varie en fonction de nos efforts physiques, nos stress. Normalement le rythme de la fréquence cardiaque (FC) est jumelé avec le rythme de la pression artérielle (PA).

Un cycle cardiaque comprend : un systole et un diastole. Dans la courbe représentative de l’oscillation cardiaque on observe un maximal qui correspond à la systole et un minimal qui correspond à la diastole. Par définition la pression artérielle (PA) est la pression exercée par le sang sur la  paroi des artères.
Deux types de nerfs issus du bulbe rachidien innervent le cœur : le nerf parasympathique et le nerf sympathique. Ces deux nerfs fonctionnent d’une manière antagoniste tandis que le nerf parasympathique affaiblit le rythme de la fréquence cardiaque donc la pression artérielle, le nerf sympathique l’augmente.
L’anatomie du cœur nous présente la cross aortique, une artère en forme de cross qui irrigue les poumons .
11718528-l-anatomie-cardiaque-humaine--partir-d-un-corps-sain-isol-sur-fond-blanc-comme-un-symbole-des-soins-
19893709-man-anatomie-thorax-coupe-avec-le-coeur-avec-les-principaux-veines-du-sang-arterias-et-les-poumons
Ces deux figurent montrent l’anatomie du cœur et les artères et veines qui l’irriguent
26446228-illustration-vectorielle-de-diagramme-de-l-anatomie-du-coeur-humain
Du sinus carotidien part un nerf (barorécepteur) qui se dirige vers le centre bulbaire. C’est ce dernier qui régularise la pression artérielle.
Dans un site :  » quel est le rôle du nerf de Hering? » nous pouvons voir : »ll est activé lorsque la pression augmente et, pour diminuer la fréquence cardiaque et la pression artérielle, communique son information à deux types d’interneurones : vers le centre moteur (bulbaire) du pneumogastrique (parasympathique X, nerf vague) qu’il active, et vers le centre vasomoteur bulbaire informant les voies sympathiques issues de la moelle épinière, qu’il inhibe. »
Ces termes scientifiques seront difficile à comprendre mais sachons que le nerf de Hering est le nerf responsable de l’augmentation ou de la diminution de la fréquence cardiaque donc la pression artérielle en même temps. Et ce nerf est un nerf PNEUMOGASTRIQUE ou couramment appelé NERF VAGUE ou nerf CARDIO-PNEUMO-ENTERIQUE. C’est le dixième nerf crânien qu’on appelle Nerf X.
Dans la journée nous effectuons des exercices physiques et la pression artérielle subit une variation en fonction de notre activité il y en a qui la fait augmenter, il y en a qui la fait diminuer. Nos émotions, nos stress et ainsi de suite peuvent être aussi à l’origine de l’augmentation ou de la diminution de la pression artérielle en même tant que la fréquence cardiaque.
Les fibres végétatives, motrices et sensitives de ce nerf sont fonctions de la transmission de l’influx nerveux qui ralentit ou accélère le rythme cardiaque donc la pression artérielle. Mais aussi c’est un nerf qui est responsable de la sécrétion digestive et de la contraction des muscles lisses du tube digestif.
En conclusion, sans traîner sur la physiologie générale de ce nerf. Lorsque ce nerf est malade il se peut que le rythme cardiaque diminue donc bradycardie, il se peut qu’on a des syncopes inexpliqués, une anxiété sans cause,une  hypersécrétion salivaire, des spasmes musculaires, une transpiration des membres etc…
Publicités