Halloween : date, origine, histoire… tout savoir

Halloween se fête la veille de la Toussaint, le 31 octobre. Pour les enfants (et les adultes !), c’est l’occasion de se déguiser en monstre, squelette ou sorcière pour faire la chasse aux bonbons. Mais d’où vient cette tradition, que l’on croit à tort américaine ?

[Mis à jour le 22/10/2015 à 12h44] Depuis une quinzaine d’années, la fête connaît un vrai succès en France. Halloween se célèbre dans les maisons, les bars, les magasins, qui se parent de décorations aux couleurs orange et noire… Si certains dénoncent son côté mercantile, d’autres au contraire saluent une occasion sympathique de se déguiser, de faire peur à ses amis et voisins, et de faire le plein de friandises !

D’où vient la fête d’Halloween et le personnage de Jack O’Lantern ? Pourquoi est-elle liée aux morts, aux fantômes, aux sorcières et autres personnages effrayants ? Pour quelle raison est-elle célébrée le 31 octobre, veille de la Toussaint ? Comment fabriquer un costume, un masque, un maquillage, une citrouille pour l’occasion ? Linternaute.com vous propose d’en apprendre plus dans son dossier spécial Halloween.

Histoire et origines d’Halloween

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Halloween ne vient pas des Etats-Unis. Son existence est beaucoup plus ancienne et la fête est née pas si loin de chez nous. Elle est en effet dérivée de la célébration de Samain (nom irlandais) ou Samonios (nom gaulois), créée par les Celtes. Cette fête religieuse, conduite par des druides, se tenait à la fin de l’automne (à la fin des récoltes) et marquait l’entrée dans une nouvelle année. En Irlande et en Gaule, on craignait cette nuit de Samain, durant laquelle des esprits maléfiques pouvaient sévir. Pour éviter cette présence « noire » et éloigner le danger, les habitants allumaient des feux en plein air. Cette nuit était aussi un « entre-temps » entre le monde des vivants et des morts. Les Celtes laissaient leurs portes ouvertes pour que les défunts de leurs familles puissent revenir pour quelques heures parmi les vivants.

Cette tradition s’est quelque peu éteinte avec l’arrivée des Romains en Gaule et du christianisme dans ces contrées, aux alentours du Ve siècle. Le pape Boniface IV déclara même en 610 que cette fête était païenne et décida de créer la Toussaint, fête de tous les saints. Célébrée à cette époque le 13 mai, la Toussaint changera de date au VIIIe siècle et sera fixée au 1er novembre. Certains historiens y voient clairement une référence à la fête celte de Samain, une volonté de christianiser la Samain. Une référence qui trouvera également un écho quand sera instituée au Xe siècle la fête des morts le 2 novembre, lendemain de la Toussaint.

Date 2015 et nom d’Halloween

Malgré la christianisation de la fête de fin octobre, des traditions populaires restent ancrées chez les Irlandais. Du coup, lorsque ceux-ci émigrent en masse vers les Etats-Unis au XIXe siècle pour fuir la famine, ils importent dans leurs bagages croyances et célébrations. De quoi faire renaître la fête d’Halloween. Et le nom même d’Halloween fait directement référence à la Toussaint. Il est dérivé de « All Hallows Eve » ou « All Hallows Even », soit la veille de la nuit sainte. Donc la veille du 1er novembre : le 31 octobre. En 2015, Halloween sera fêtée le samedi 31 octobre.

Une belle citrouille d’Halloween © pressmaster – Fotolia.com

Jack O’Lantern et la citrouille d’Halloween

Que serait Halloween sans ses citrouilles ? Et sans le personnage emblématique de Jack O’Lantern ? Celui-ci trouve aussi ses origines en Irlande. Dans un conte traditionnel, Jack, un maréchal-ferrant porté sur l’alcool, rencontre le diable dans un bar. Le malin lui réclame son âme mais Jack parvient à le piéger. S’en suivent d’autres défis lancés entre l’Irlandais et le diable. Lorsque Jack meurt, un 31 octobre, les portes du paradis lui restent fermées… tout comme celle de l’Enfer. Il est donc condamné à errer dans les ténèbres. Mais il obtient une dernière faveur de la part du Diable : un charbon ardent, pour éclairer sa route. Jack le place dans un navet creux, faisant office de lanterne. La légende veut que l’ivrogne irlandais, âme damnée, réapparaîsse tous les ans, le jour de sa mort, à Halloween. Le navet est donc l’ancêtre de la citrouille actuelle, dans laquelle on place une bougie, et qui se montre plus facile à sculpter.

La traditionnelle chasse aux bonbons

De nos jours, la soirée d’Halloween est consacrée à la chasse aux bonbons. Enfants (et adultes) se déguisent, vont sonner aux portes et réclament des friandises au son de « Des bonbons ou un sort ! », « Farce ou friandise ? » (traduction de « trick ou treat », formule consacrée aux Etats-Unis). Donc gare à ceux qui n’auraient pas fait le plein de douceurs sucrées ce soir là !

Publicités