Recherche

Ravensburger

"All human being are free and equal in rights"

Catégorie

BABY

L’ADOPTION

Un enfant n’a toujours pas voulu venir sur terre, ce sont les parents qui l’ont conçu. Pourtant certains parents pensent qu’ils ne l’ont pas voulu car ces enfants ont été conçus par accident ou par viol. Dans les deux cas les parents en sont toujours responsables. La mauvaise idée de s’en débarrasser leur vient quand ils croient que leurs enfants n’en valent pas la peine. C’est là que naissent les recours à l’avortement provoqué ou au rejet catégorique de l’enfant. Mais l’adoption est la meilleure solution. Au lieu de s’en débarrasser d’une manière atroce, épouvantable et désastreuse d’autres parents souhaitent en avoir. De ce fait, il y a réciprocité dans les deux situations. Un échange entre parents pourrait éviter des pertes de vie inutile. Sachant que si une vie se crée et voit le jour c’est que Dieu le veut même si nous ne l’avons pas voulu et ce ne sera jamais bénéfique pour nous de l’abolir. Mais il faut suivre les procédures légales pour ne pas se faire accusé d’être voleur ou trafiquant d’enfants. D’autre part, il existe beaucoup de Centres qui accueillent des enfants perdus dont on ne sait les parents ou d’autres cas d’enfants qui n’ont plus personnes pour s’occuper. Adressez-vous à des organismes d’adoption autorisés (OAA) exemple un des organismes autorisés est la Famille adoptive française ou dans d’autres organismes où ces enfants ont des besoins spéciaux (Chemin de la vie).

Il est possible d’adopter entre membre d’une même famille pour une bonne continuation de la lignée génétique des parents quand l’adopté n’a plus de parents. Quelque soit l’âge l’enfant à adopter doit suivre les procédures du jugement du tribunal de grande instance. L’adoption d’un neveu ou d’une nièce est possible à condition que ce dernier a quinze ans de différence par rapport à l’adoptant.

Il faut le consentement des parents de naissance lorsque l’enfant est mineur en présence du notaire ou des agents diplomatiques ou consulaires français. Si l’enfant est âgée de plus de treize ans son consentement est nécessaire suivant les mêmes procédures ainsi les vrais parents n’ont pas le droit de s’y opposer. Du moment qu’un lien de parenté existe l’adoption intrafamiliale est possible vous avez accès directement à l’adoption. Si on prend comme exemple une personne qui veut adopter son neveu dont les parents ont disparu ou ne se manifestent pas. Le conseil familial doit consentir à l’adoption. Cette adoption ne reconnait plus les vrais parents. L’enfant est entièrement sous la charge de l’adoptant et celui-ci établira un nouvel acte de naissance sans faire figurer les vrais parents. Ainsi le tribunal prononce à l’égard et pour l’intérêt de l’enfant une simple adoption. L’enfant créera un nouvel lien de parenté à ses nouveaux parents. Mais le tribunal ne le prononcera que lorsque les conditions sont remplies.

Si un ressortissant Français adopte un enfant d’une nationalité étrangère il est dans son intérêt de suivre l’adoption suivant le droit international, sa loi personnelle d’adoptant et la loi Française. Il lui faut se procurer de l’agrément en vue d’adoption. Si l’adoption est interdite dans le pays d’origine de l’enfant alors le tribunal ne peut pas le prononcer en France selon l’article 370-3 du Code civil. Certains pays comme le Vietnam fixe des limites d’âge concernant l’adoption (16 ans) ce qui rend difficile la reconnaissance de l’enfant par l’adoptant.

Dès que le ressortissant procède à l’adoption un contact direct avec le Service de l’Adoption Internationale du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes est nécessaire.

DEMARCHE D’ADOPTION

Il faut respecter les dispositions de la Convention de Haye pour procéder à l’adoption internationale (la convention de la Haye du 29 mai 1993)

Deux démarches se présentent :

  1. Choisir l’Agence Française de l’Adoption ou un Organisme Autorisé pour l’Adoption internationale
  2. Démarche individuelle (indépendante)
  3. L’Agence Française d’Adoption  (AFA): Lorsque l’adoptant est en possession de l’agrément, il est possible de s’adresser à l’Agence Française de l’Adoption (AFA) qui peut représenter l’Etat et les départements. L’AFA s’occupe d’assurer l’aide et les informations nécessaires à la constitution du dossier d’adoption. Il s’occupe aussi du traitement et suivi des procédures individuelles suivant la convention de la Haye, ainsi que l’intervention dans les autres Etats par l’intermédiaire du ministère des affaires étrangères. Il est habilité à effectuer la procédure individuelle indépendante si la loi de l’Etat d’origine de l’enfant ne l’interdit pas. Les procédures judiciaires et administratives seront à la charge de l’adoptant.
  4. Organisme Autorisé pour l’Adoption internationale (OAA) : Ce sont des organismes constitués de personnes morales de droit privé de 41 membres qui peuvent effectuer l’adoption ou le placement d’un enfant de 15 ans. Ils doivent être habilités par le Ministère des affaires étrangères et européennes s’ils procèdent à l’adoption internationale, s’ils veulent intervenir localement ils doivent avoir l’autorisation des conseils généraux des départements choisis. D’autre part ils doivent avoir l’autorisation du pays d’origine de l’enfant (accréditation). Si l’enfant vient d’un pays où l’adoption est prohibée comme dans les pays Musulmans aucune adoption familiale n’est possible l’adoption n’est pas simple mais plénière.

DOSSIERS A CONSTITUER :

Chaque pays a son exigence pour les formalités de constitution de dossier d’adoption. Il faut retenir que vous devez avoir un acte de naissance ou un acte de mariage ou un jugement de divorce si le cas se présente.Bien vérifier la durée de validité de vos dossiers.

L’Aide Sociale pour l’enfant exige une enquête préalable sociale et psychologique, des certificats médicaux, l’agrément, un extrait de casier judiciaire bulletin n°3 (possibilité de faire une démarche en ligne au niveau du Ministère de la Justice).

Il faut aussi des pièces justificatives de la situation économique de l’adoptant : le bulletin de paie, déclaration de revenu, avis d’imposition, titre de propriété mobilière et immobilière

Ces documents étant traduit en langue française ou de l’Etat de l’adoptant.

D’autre part l’adoptant doit se rendre au pays de l’enfant pour effectuer l’adoption.

Petites ou grandes on est des amies

Source : Petites ou grandes on est des amies

A l’école

(L’histoire se passe dans les années d’avant pas actuellement, bonne lecture)

Nous sommes en classe de onzième. A huit heures du matin, comme d’habitude Chantal la grande Française avec un beau visage angélique, c’est à elle de faire sonner la cloche de l’école. Les élèves se mettent en rang et regagnent leur salle de classe.

La maîtresse distribuait les cahiers de musique et chaque élève commençait l’apprentissage des notes sur le cahier. « Je vais vous dicter la chanson ou vous voulez que j’écrive au tableau ? ». Tout le monde criait : « au tableau ! au tableau ! » . Alors la maîtresse répondait : « si vous vous taisez un peu on commence !! » puis elle prenait une craie et se mettait à écrire les paroles de la chanson au tableau. Très vite après la leçon de musique. Chantal se levait pour aller sonner la cloche de neuf heures.

Puis la maîtresse disait : « Fermez vos cahiers de musique et prenez les cahiers d’arithmétique.. Pour commencer, Yamine lève-toi et dis-moi 11 ôté de 4 ça fait combien ? »Yamine hésitait avant de répondre : « ça fait ! euh !!!! 6 non 7 Mademoiselle ! » « C’est quoi la bonne réponse Yamine ? Qui le sait lève la main !! » Et puis les cours se sont terminés après que Chantal se levait de nouveau pour faire sonner la récréation. Tout le monde sortait pour prendre l’air.

Yamine et Chantal étaient les meilleures amies de Sissi. Elles allaient au jardin de l’école pour manger leur morceau de gouter soigneusement rangé chacun dans leur petit sac. Chantal avait du pain avec à la confiture tandis que Yamine avait des beignets de manioc. Mais Sissi avait terminé ses biscuits poissons tandis que celle de Chantal et Yamine ne le sont pas. Yamine était une grande et longue Sénégalaise tandis que Sissi était de petite taille. Elle ne manquait pas de partager avec Sissi. Mais pour avoir sa part il faut s’amuser. Alors Yamine levait très haut sa main droite avec ses beignets : « attrape si tu peux ! » disait-elle en riant et voir Sissi sautiller pour attraper un de ses beignets l’amusait. Yamine tournait à droite puis à gauche pour que Sissi puisse la suivre. Mais à la fin elle finissait par donner un de ses beignets sucrés à ses deux amis. Les trois filles s’amusaient assez souvent de la sorte sans s’occuper de leur différence de taille mais Sissi était toujours la victime car elle était la plus petite.

1780199-illustration-de-la-corde--sauter-enfants-jouant

Un jour Chantal avait amené une poupée minuscule à peine saisissable par la main. En classe, Chantal la cachait dans son casier. Mais la Maîtresse ne manquait pas de s’en apercevoir. « Chantal qu’est-ce que tu as dans ton casier ? » Chantal ne répondait pas elle promenait de regard ses amis. Sissi n’était pas à côté d’elle car la place des élèves était des plus petits au plus grand. Chantal tenait sa place derrière. « Chantal !! je t’attends sinon les cours ne commenceront pas ! » Chantal balbutiait : « mmm ! le voilà Mademoiselle » disait-elle en prenant sa poupée d’une main et en levant son bras pour le montrer. « Alors on s’amuse avec une poupée, vous n’avez pas terminer votre jeu à la maison et vous continuer ici, allez donne-le moi !» Chantal marchait d’un pas lourd jusqu’au bureau de la maîtresse pour poser sa poupée sur la table. Puis sans dire un mot elle regagnait sa place. « A cause de vous toute la classe subit une perte de temps ! Vous me copiez 100 fois je n’emporte plus ma poupée en classe et vous le rendez demain à part vos devoirs ! ».

Chantal a pu récupérer sa poupée plus tard mais elle l’emmenait toujours en classe dans son sac en cachette. Pendant les récréations elle le montrait à ses amies.Sissi s’exclamait : «  Prête-moi ta poupée Chantal, tu la friponnes dans ta grosse main! S’il te plait Chantal ! » . Mais Chantal levait toujours sa main pour que Sissi ne puisse l’attraper « En revanche tu m’aides, d’accord! sinon je ne te la donne par pour jouer avec » ripostait Chantal. Chantal cachait sa poupée dans son dos puis levait de nouveau sa main en ricanant. Sissi faisait le tour de sa taille pour enfin l’obtenir. « Ça  y est je l’ai ta poupée, qu’est-ce qu’on fait ? on joue? ». Les deux filles s’amusaient à faire parler la poupée. 16511442-petite-fille-jouant-avec-sa-poup-e

Mais Sissi a eu une idée pour les piéger car elle en avait assez de se laisser faire. Un jour Yamine avait oublié son stylo à la maison. Elle devait prêter celui de Chantal mais celle-là n’en avait pas en réserve. Alors ce fut au tour de Sissi de parler sur un ton élevé : «Attrape-moi si tu peux ! » pour Sissi il faut courir pour l’attraper. Yamine était trop lourde pour courir et l’attraper. « Sissi donne-moi ton stylo ! j’ai oublié le mien après avoir fait mon devoir à la maison.!

Sissi finit par céder de toute façon Yamine en aura besion

HOW BABY GETS DRESSED IN ALL THE SEASONS

Source : HOW BABY GETS DRESSED IN ALL THE SEASONS

TENDANCE DES JEUX D’ENFANTS VERS LES “MINECRAFT”

Source : TENDANCE DES JEUX D’ENFANTS VERS LES “MINECRAFT”

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :