Recherche

Ravensburger

"All human being are free and equal in rights"

Catégorie

CP

Petites ou grandes on est des amies

Source : Petites ou grandes on est des amies

Publicités

A l’école

(L’histoire se passe dans les années d’avant pas actuellement, bonne lecture)

Nous sommes en classe de onzième. A huit heures du matin, comme d’habitude Chantal la grande Française avec un beau visage angélique, c’est à elle de faire sonner la cloche de l’école. Les élèves se mettent en rang et regagnent leur salle de classe.

La maîtresse distribuait les cahiers de musique et chaque élève commençait l’apprentissage des notes sur le cahier. « Je vais vous dicter la chanson ou vous voulez que j’écrive au tableau ? ». Tout le monde criait : « au tableau ! au tableau ! » . Alors la maîtresse répondait : « si vous vous taisez un peu on commence !! » puis elle prenait une craie et se mettait à écrire les paroles de la chanson au tableau. Très vite après la leçon de musique. Chantal se levait pour aller sonner la cloche de neuf heures.

Puis la maîtresse disait : « Fermez vos cahiers de musique et prenez les cahiers d’arithmétique.. Pour commencer, Yamine lève-toi et dis-moi 11 ôté de 4 ça fait combien ? »Yamine hésitait avant de répondre : « ça fait ! euh !!!! 6 non 7 Mademoiselle ! » « C’est quoi la bonne réponse Yamine ? Qui le sait lève la main !! » Et puis les cours se sont terminés après que Chantal se levait de nouveau pour faire sonner la récréation. Tout le monde sortait pour prendre l’air.

Yamine et Chantal étaient les meilleures amies de Sissi. Elles allaient au jardin de l’école pour manger leur morceau de gouter soigneusement rangé chacun dans leur petit sac. Chantal avait du pain avec à la confiture tandis que Yamine avait des beignets de manioc. Mais Sissi avait terminé ses biscuits poissons tandis que celle de Chantal et Yamine ne le sont pas. Yamine était une grande et longue Sénégalaise tandis que Sissi était de petite taille. Elle ne manquait pas de partager avec Sissi. Mais pour avoir sa part il faut s’amuser. Alors Yamine levait très haut sa main droite avec ses beignets : « attrape si tu peux ! » disait-elle en riant et voir Sissi sautiller pour attraper un de ses beignets l’amusait. Yamine tournait à droite puis à gauche pour que Sissi puisse la suivre. Mais à la fin elle finissait par donner un de ses beignets sucrés à ses deux amis. Les trois filles s’amusaient assez souvent de la sorte sans s’occuper de leur différence de taille mais Sissi était toujours la victime car elle était la plus petite.

1780199-illustration-de-la-corde--sauter-enfants-jouant

Un jour Chantal avait amené une poupée minuscule à peine saisissable par la main. En classe, Chantal la cachait dans son casier. Mais la Maîtresse ne manquait pas de s’en apercevoir. « Chantal qu’est-ce que tu as dans ton casier ? » Chantal ne répondait pas elle promenait de regard ses amis. Sissi n’était pas à côté d’elle car la place des élèves était des plus petits au plus grand. Chantal tenait sa place derrière. « Chantal !! je t’attends sinon les cours ne commenceront pas ! » Chantal balbutiait : « mmm ! le voilà Mademoiselle » disait-elle en prenant sa poupée d’une main et en levant son bras pour le montrer. « Alors on s’amuse avec une poupée, vous n’avez pas terminer votre jeu à la maison et vous continuer ici, allez donne-le moi !» Chantal marchait d’un pas lourd jusqu’au bureau de la maîtresse pour poser sa poupée sur la table. Puis sans dire un mot elle regagnait sa place. « A cause de vous toute la classe subit une perte de temps ! Vous me copiez 100 fois je n’emporte plus ma poupée en classe et vous le rendez demain à part vos devoirs ! ».

Chantal a pu récupérer sa poupée plus tard mais elle l’emmenait toujours en classe dans son sac en cachette. Pendant les récréations elle le montrait à ses amies.Sissi s’exclamait : «  Prête-moi ta poupée Chantal, tu la friponnes dans ta grosse main! S’il te plait Chantal ! » . Mais Chantal levait toujours sa main pour que Sissi ne puisse l’attraper « En revanche tu m’aides, d’accord! sinon je ne te la donne par pour jouer avec » ripostait Chantal. Chantal cachait sa poupée dans son dos puis levait de nouveau sa main en ricanant. Sissi faisait le tour de sa taille pour enfin l’obtenir. « Ça  y est je l’ai ta poupée, qu’est-ce qu’on fait ? on joue? ». Les deux filles s’amusaient à faire parler la poupée. 16511442-petite-fille-jouant-avec-sa-poup-e

Mais Sissi a eu une idée pour les piéger car elle en avait assez de se laisser faire. Un jour Yamine avait oublié son stylo à la maison. Elle devait prêter celui de Chantal mais celle-là n’en avait pas en réserve. Alors ce fut au tour de Sissi de parler sur un ton élevé : «Attrape-moi si tu peux ! » pour Sissi il faut courir pour l’attraper. Yamine était trop lourde pour courir et l’attraper. « Sissi donne-moi ton stylo ! j’ai oublié le mien après avoir fait mon devoir à la maison.!

Sissi finit par céder de toute façon Yamine en aura besion

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :