Recherche

Ravensburger

"All human being are free and equal in rights"

Catégorie

Agriculture

Occasion à ne pas rater

MÉNAGEZ VOTRE SANTÉ   AVANTAGE DES CIGARETTES ÉLECTRONIQUES Les cigarettes électroniques conçus pour votre bien-être et votre santé en consultant l’avis des médecins, vous offrent plusie…

Source : Occasion à ne pas rater

Publicités

Les plantes

  1. Définissons une plante

C’est un être vivant qui fait partie des végétaux à la différence des animaux

2. Structure d’une plante

schema_simplifie_d_une_plante-main-11432003

La plante se divise en deux parties :

La partie externe au sol et la partie sous le sol

a) Les éléments constitutifs de la partie externe d’une plante sont:

  •  La tige : elle est généralement allongée et de couleur verte. Elle constitue le support et la charpente de la plante
  • Les feuilles portées par  la tige normalement de couleur verte, à surface étalée et plane qu’on appelle limbe sillonné de nervures et relié à la tige par le pétiole

Feuille avec limbe et pétiole

IMG_20160629_0009.jpg

  • Les fleurs encore supportées par la tige multicolores selon l’espèce de la fleur. Elle doit sa couleur aux pétales dont l’ensemble forme la corolle réunies aux extrémités par le sépale vert. Au milieu d’une plante à fleur se trouve son organe reproducteur

Fleur  avec pétales, sépales et étamine, pistilfleur

  • Les fruits aux extrémités de la plante se trouvent les fruits

b) Les éléments de la plante en dessous du sol sont:

  • La racine principale qui est un prolongement de la tige
  • Le long de la racine principale se ramifient les racines secondaires
  • Puis naissent depuis les racines secondaires des petites racines appelées les radicelles
  • A chaque bout de la racine se trouve les poils absorbants et les coiffes

Racine principale, racines secondaires, radicelles, coiffe

IMG_20160629_0010

 

 

LE REGNE Végétal

 

Phanérogames et Cryptogames

Phanérogames et cryptogames sont deux embranchements du règne végétal

Définition

PHANEROGAMES

Du Grec Phaneros qui veut dire  apparent et Gamos qui veut dire union. C’est un embranchement des végétaux dont l’organe de reproduction est apparent dans une fleur ou dans un cône

Classification

L’embranchement des phanérogames comprend deux sous embranchement

  • Les Angiospermes:

Comprend la classe :

A- des monocotylédones sont des plantes à un seul cotylédon et  comprend la famille

Des Liliacées (ail, asperge, jacinthe, lys, tulipe, poireau ….)

Lai Blau, Turkse lelie

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1628

 Des Amaryllidacées (narcisse, jonquille…)
Crinum_purpurascens0

Par Kurt Stüber [1] — caliban.mpiz- koeln.mpg.de/mavica/index.html part of http://www.biolib.de, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7935

 

Des Iridacées (iris, glaïeul…)

Iris_junoniana2

Par Kurt Stüber [1] — caliban.mpiz-koeln.mpg.de/mavica/index.html part of http://www.biolib.de, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2594

et d’autres

B- Des dicotylédones sont des plantes à deux cotylédons et comprend

la famille :

Des  Salicacées (peuplier, saule…)

Salix_formosa1

Par Kurt Stüber [1] — caliban.mpiz-koeln.mpg.de/mavica/index.html part of http://www.biolib.de, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2923

 

 

  • Des Bétulacées (Boileau….)

Illustration_Alnus_glutinosa0

Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9593

  •  Des fagacées (châtaignier, hêtre, chêne…)

Illustration_Quercus_robur0_clean

Par User:Kilom691 — Original book source:Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz 1885, Gera, GermanyPermission granted to use under GFDL by Kurt StueberSource: http://www.biolib.de, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2067379

  • Des corylacées (noisette…)

American_Hornbeam_Leaves_600

Par Photo by and (c)2005 Derek Ramsey (Ram-Man) — Travail personnel, GFDL 1.2, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=227834

  • Et encore d’autres commme les  : Papavéracées (coquelicot…..)- Renonculacées (aconit….)- Lorantacées – Urticacées ( orties….)-Polygonacés (oseille…)-Caryophillacées (oeillet….)- Crucifères (chou,radis, navet….)-Les Rosacées( fraisiees,framboisiers, pommiers,muriers……)-Légumineuses (haricot….)-Acéracés (erable…)-Cucurbitacées (concombre, courge…)-Ombilifères (carottes, persil, fenouille, coriandre…)-Menyanthacées (pervenche…)-Mamyacées (lavandes….)-Lamiacées (thym, sauge….)

2- Les gymnospermes :

Du Grec  gumnospermos qui veut dire  « semence nue »

 Comprend la classe

  • Des  ginkgoacées des années fossiles
  •  Des conifères

qui comprend la famille :

a- des Pinacées (le sapin, pins, épicéas….)

Glacier-Lyman-Tamarack

By Marshmallow from Seattle, WA, USA – Flickr, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=389216

b – Des Cupressacées (le cyprès…)

Cupressus_lusitanica
CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=252016

c- Des Taxacées ( les if….)

Cis001_kpjas

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16720

d- Des Céphalotaxacées :

Cephalotaxus_harringtonia_BotGardBln1105WithSeeds
CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=41485 e-Araucariacées

f- Podocarpacées

g-Et encore d’autres

 Cryptogames

Définition

Du Grec “kryptô” qui veut dire   je cache et “gamos” qui veut dire mariage. C’est un autre embranchement des végétaux dont l’organe de reproduction. Ce sont des plantes dont les organes sexuels sont cachés.

Classification

L’embranchement des cryptogames se divise en quatre:

A – LES BRYOPHYTES :
Bryophyte vient du Grec bruon qui veut dire mousse et phytos ou végétaux.
Ce sont des plantes non vasculaires. Ils n’ont pas de vraies racines mais des rhizoïdes qui assurent la fonction d’absorption des substrats au sol.
Ils comprennent les mousses et les hépatiques

Bryophyte_sp_Moss_3

Photo Mousse : By Rippey574 (talk) 21:52, 12 April 2008 (UTC) – self-made, CC BY 3.0, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=16900441https://en.wikipedia.org/wiki/File:Bryophyte_sp_Moss_3.jpg#/media/File:Bryophyte_sp_Moss_3.jpg

B- LES ALGUES :
Les algues sont composées
I-D’organismes eucaryotes (unicellulaires): divisés en trois groupes :

1-Algues rouges :

Chondrus_crispus_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-034

 

Par Franz Eugen Khöler’s Medizinal : list of  Khöeler image

Knorpeltang. A B C D verschiedene Formen von Chondrus crispus Lyngb.; E F Formen von Gigartina mamillosa Ag., natürl. Grösse; 1 Längsschnitt durch einen Lappen mit Kapselfrucht von Gigartina mamillosa, vergrössert; 2 Querschnitt durch einen fruktificirenden Lappen des Thallus von Chondrus crispus, desgl.; 3 Theil eines solchen Querschnittes mit einem Theile des Cystocarpes, desgl.; 4 desgl., sehr stark vergrössert.
2-Algues brunes ou Phaeophyceae ou Phéophycées

Giantkelp2_300

Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32046

3-Algues vertes

Caulerpa_prolifera

 

 Aucune source lisible par la machine fournie. « Travail personnel » supposé (étant donné la revendication de droit d’auteur)., CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=331278
II-D’organismes procaryotes : Algues bleues ou cyanobactéries

Anabaena_sperica2

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8326853

Les algues sont des êtres vivants qui effectuent la photosynthèse en présence da lumière. Ce sont des plantes aquatiques des lieux humides. Elles n’ont pas de feuilles ni de fleurs
C- LES LICHENS
Ce sont des organismes vivants qui assemblent en symbiose algues et champignons

Cladonia-fimbriata(Trompetenflechte)2

 

Par Michael Gasperl (Migas) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=782213

 D- PTERIDOPHYTE : Ce sont des plantes vasculaires qui se reproduisent à partir des spores

Athyrium_filix-femina

By Rror – Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org /w/index.php?curid=4072985

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LUTTE CONTRE LA FAMINE.

« TRAVAILLEZ, PRENEZ DE LA PEINE C’EST LE FOND QUI MANQUE LE MOINS » LA FONTAINE.

Le Centre de Multiplication de Semence CMS d’Anosiboribory AMBATONDRAZAKA modèle d’amélioration de la production de riz à Madagascar

Cette année là fut encore l’effervescence dans la lutte contre la famine. Il n’est pas à exclure la régions d’Alaotra Mangoro qui était silo Malgache par rapport au silo Européen. Sans parler des apports caloriques du riz, il est riche en vitamine. C’est un aliment typique des Malgaches que chacun dans ce pays adore et honore sans pour autant dire que les régions qui n’en produisent pas étaient les plus arriérés de toutes les régions. C’est donc la raison pour laquelle chaque Gouvernement qui s’était succédé se ruait vers l’amélioration de la production du riz. A partir de la Stratégie Nationale de Développement de la Riziculture (SNDR) sachant que d’après des recensements récemment effectués par les statisticiens 5,51 personnes travaillaient sur une superficie de 0,87 Ha (2004) à Madagascar. Sans oublier que la tradition Malgache ne permettait pas encore la modernisation de ce type de culture. Les paysans se sont révoltés à l’arrivée de la « machinisation ». Ils ne veulent pas être remplacés par des machines car selon eux cela abolit leur source de revenu.

Alors que cette production ne couvre pas encore les besoins de la population Malgache il est nécessaire de contribuer à l’amélioration de la production de ce denrée. Un Malgache consomme 138kg de riz par an dans les milieux ruraux contre 118 Kg en milieu urbain.

Un des Centres de Multiplication de la Semence (CMS) très renommé est celui d’Anosiboribory situé dans la ville d’Ambatondrazaka. Le Gouvernement de Madagascar a engagé à l’époque des coopérants Japonais pour y apporter leur haute technologie. Sachant que le Japon est aussi un très grand producteur de riz que de blé, les deux pays pouvaient s’associer. D’autre part la tradition Japonaise et la tradition Malgache vont de paire avec la consommation du riz. Ce qui a facilité l’introduction des Japonais dans le territoire.

Le Centre s’occupe de la multiplication de la semence des grains de riz. La variété de riz locale  a été souvent concurrencé par l’escroquerie d’autre coopération introduisant de mauvaises semences dans le pays. Le Centre doit se mettre sur sa garde pour conserver sa semence et ne.laisser aucun étranger à la semence locale détruire sa propre semence.

Deux Japonais de l’époque était les Responsables de la production de riz à Anosiboribory M. Ogami et M. Nikaido..Le modèle d’engins Japonais introduit à Anosiboribory de l’époque ne s’adaptait pas au terrain trop dure des Malgaches; Les machines s’enroulaient sur eux-mêmes dès qu’on les a mis en route pour travailler la terre Malgache. Nous pouvons en conclure que les Malgaches doivent fabriquer eux-même leur propre machines pour travailler leur terre. Ce qui a permit d’évoluer actuellement à l’introduction des tracteurs  localement surnommé « cubota » si les paysans ne pouvaient pas travailler la terre entière à l’aide de leur main en utilisant la bêche. .

tracteur

La préparation du terrain mérite actuellement l’utilisation d’engins moderne.

Les Japonais ont appris depuis la pépinière pour la production intense du riz jusqu’au battage.Mais ils n’étaient pas les premiers à être remercier de leur collaboration.Il y en avait d’autres.

(vous pouvez voir dans ce rubrique les autres techniciens qui ont contribué à l’apprentissage de la culture du riz « RIZICULTURE AMÉLIORÉE »

Le choix des semences et leur incubation : après avoir essayer quelques grains dans une boîte de yaourt.On a pu choisir les grains à planter.On avait mis dans un sac « gony » les graines humidifiées à l’eau  puis  mis dans un incubateur. Au bout de 1ou 2 jours les graines commençaient à faire apparaître leur premières racines.Ces grains seront éparpillés d’une manière désordonnée dans la pépinière déjà préalablement préparée. Un milieu adéquate à la température ambiante.

La pépinière se prépare . M. Ogami a suggéré de fournir des plates bandes en forme de bassin avec irrigation jusqu’à moité de la hauteur des bassins (15 cm environ) . Il y a mis des engrais la veille du lancement des grains de riz. Ainsi bien imbibé d’eau les plates bandes fourniront de bonnes semis de riz après quelques jours.Ce fut des plates bandes en forme de tapis vert qu’il a fait enroulé comme on enroule un tapis et les tracer en plusieurs carrés afin de les placer sur les plateaux des machines à repiquer.

manuelsri

Les conditions nécessaires pour que les semis soient adéquates seul les ingénieurs le savent mais M. Ogami m’a ordonné de prendre la température de l’eau des bassin. Puis il a lancé les graines un peu partout le long des bassins.Le but était de fournir pour chaque épis le plus grand nombre de grains.

La préparation du terrain : Il faut d’abord bêcher le terrain. Mais ne soyons pas ridicule des terrains à des millions hectares ne pourront jamais être bêchés à la main. Il en faut des machines énormes pour cette tâche.La solution apportée par l’utilisation de bétail est minime.. Après que le terrain était assez  bien travaillé on l’irrigue.  mais le drainage n’est pas facile il a y des règles à suivre.Il faut obtenir un terrain assez boueux pouvoir transplanter les jeunes plants dans la rizière.

Le repiquage à l’aide des machines : les jeunes plants encore de couleur verte fluo seront transplantés dans la rizière soit à la main soit à l’aide d’une machine au bout de quelques mois. Effectivement les Japonnais ont apporté leur machine à Madagascar. Des motoculteurs que l’on pédale avec les pieds et qui font le repiquage à la place des mains de l’homme.Les motoculteurs les aligneront automatiquement selon les distances voulues entre chaque jeunes pousses.Mais quand il s’agit d’un humain il faut se courber la tête en bas pour faire la tâche.

Le désherbage : au bout de quelques mois les jeunes pousses auront grandit. Et les mauvaises herbes auront poussés aussi. Il faut les arracher pour ne pas détruire les nouvelles pousses.

La moisson : a bout de six mois c’est la moisson. Les épis auront atteins une certaine hauteur et une couleur jaune garnis de grains. C’est le moment des moissons.Des machines peuvent aussi l’effectuer. Ainsi que les battre pour ramasser les grains peut aussi être réaliser par une machine.

Tous cela constitue les étapes à suivre pour cultiver le riz.Si on ne veut ne pas mourir de faim il faut contribuer, s’entraider et travailler.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :